La vérité sur la porosité

La porosité 

Mythe ou réalité ? 

 

Si aujourd’hui cette notion de porosité est au centre des questionnements pour l’entretien de nos cheveux, sachez qu’elle n’est pas un facteur décisif quant au choix de nos produits. 


La porosité, c’est la capacité du cheveu à absorber l’hydratation. On distingue plusieurs types de porosité, elle est dite : 

  • faible quand les écailles du cheveu (ou cuticules) sont très resserrées et que l’hydratation pénètre difficilement
  • moyenne quand les écailles du cheveu sont moyennement resserrées permettant à l'hydratation de pénétrer et d’être contenue
  • forte quand les écailles sont peu resserrées ou ouvertes permettant à l'hydratation de pénétrer rapidement mais de s'échapper tout aussi vite.

Comment connaître sa porosité ? 

À travers la fameuse technique du verre d'eau tiède où on y pose nos cheveux secs restés sur le peigne après un shampoing. 

  • S'ils restent au fond du verre : c'est le signe d'une forte porosité. 
  • S'ils restent au milieu du verre, on parle alors de porosité moyenne. 
  • S'ils restent à la surface du verre : la porosité est faible. 

Alors, la porosité : un indicateur crucial ? 


C’est une notion trop instable pour qu’on s’y réfère autant. Nous avons une tête de cheveux avec différentes textures et différentes porosités. La porosité constatée aujourd’hui ne sera pas la même demain.

La porosité nous renseigne sur la nature de nos cheveux à l’instant T mais ne détermine pas notre routine capillaire dans le temps.

Cet article vous a plu ? Retrouvez un autre démenti d'Anna concernant la coupe des pointes.

Escriba un comentario

Todos los comentarios son moderados antes de ser publicados